Direction la Bretagne et plus précisément Roscoff dans le Finistère nord où un voyage de presse m’a menée à la rencontre de différents producteurs de tomates regroupés sous la marque collective Prince de Bretagne. Cela se passait au mois de juin lorsque la canicule étouffait la région parisienne. Autant vous dire que cette grande bouffée d’air marin a été la bienvenue ! Elle fut d’autant appréciée qu’elle fut agrémentée de visites instructives et parfois surprenantes : Ferry, culture, château, port …
Je vous raconte tout ça ?

Embarquement à Roscoff

A peine débarquée du TGV me voilà repartie à bord d’un ferry, l’Armorique de la Brittany Ferries. Là ce fut une grande surprise. Même si le bateau est resté à quai, il impressionne par sa taille. Je n’étais jamais montée à bord d’un tel bateau, c’est un mini centre commercial flottant avec des boutiques, des salles de cinéma et de jeux aux côtés de cabines, de couchettes et d’un immense espace de restauration. C’est vers ce dernier lieu que nous nous sommes dirigés (nous étions 6 blogueurs).

Nous avons commencé par visiter les cuisines où officiaient les chefs Patrice Pantalini, responsable restauration, et Serge Hinault, chef exécutif pâtissier avant de nous installer en salle pour un déjeuner végétarien autour de la tomate.

Vous pouvez voir qu’une joyeuse ambiance y règne et que la vue depuis le hublot est des plus sympathiques.

L’invitée d’honneur de ce repas haut en couleur et en saveur était bien sûr la tomate dont différentes variétés ont été cuisinées avec brio par les chefs.
De gauche à droite, en entrée des tomates mozzarella sur une gelée de tomates ananas, en plat une fine ratatouille aux tomates d’antan avec une marmelade de San Mazano épicée et en dessert une déclinaison de fraise, tomate et coriandre.

Au départ de Roscoff le ferry relie le port de Plymouth. Du coup maintenant j’ai des envies d’escapade anglaise!

La tomate bretonne

Culture de la tomate Prince de Bretagne

Répartis sur la côte nord de la Bretagne une centaine de producteurs cultivent quelques 30 variétés de tomates Prince de Bretagne. Ils bénéficient d’un climat océanique doux particulièrement propice à la culture des tomates et des légumes en général (pas trop chaud en été et pas trop froid aux mi-saisons)

C’est l’estomac plein que nous nous sommes rendus vers Saint Pol de Léon pour visiter des exploitations familiales cultivant ces tomates. Ce sont des cultures hors sol et sous serre. Seules les tomates bio sont en pleine terre.

Cette pratique sous abris permet de protéger les cultures de tomate des aléas climatiques et des parasites en créant un environnement idéal.

Les producteurs introduisent des insectes auxiliaires qui ne sont pas nuisibles aux plants de tomates et qui mangeront les nuisibles formant ainsi une protection naturelle. Des bourdons sont également utilisés pour polliniser naturellement les plants.

Les plants de tomates sont observés et entretenus quotidiennement manuellement (retrait des gourmands, des feuilles jaunies), les consommations d’eau et d’énergie sont optimisées.

Les tomates sont récoltées à maturité à la main chaque jour et conditionnées sur place pour la grande majorité de la production, le reste sera mis en cageot. Celle-ci est vérifiée puis livrée dans la journée au marché au cadran où elle sera vendue puis expédiée aux grossistes, détaillants ou grandes surfaces. C’est donc une livraison rapide et une fraîcheur garantie puisque vous pouvez retrouver ces tomates sur vos étals dès le lendemain de leur récolte.

Saison

La pleine saison de la tomate s’étend de mai à septembre. C’est à cette période qu’elle aura le plus de goût grâce à un ensoleillement propice à leur développement.

Astuce si vous achetez des grappes de tomates cerises, commencez par consommer les fruits en début de grappe car c’est là qu’ils rougissent en premier.

Chez les producteurs Prince de Bretagne les cultures s’étendent de février à Novembre. Les plants grandissent d’une dizaine de centimètre par semaine jusqu’à atteindre 8 à 10 mètres de haut. C’est impressionnant ! La tige s’enroule sur un tuteur qui est un fil en coton biodégradable. Les rails entre chaque rangée servent à la circulation d’un chariot élévateur qui permettra d’atteindre le sommet des plants.

Au cours de la visite nous avons pu voir quelques variétés de tomate comme l’ananas d’antan, la téton de Vénus, l’aumonière, la green zébra, la grappe, la ronde, les cerises, l’ollivine … Nous sommes passés après la récolte des fruits mûrs d’où mes photos de tomates vertes.

Conservation de la tomate

Les tomates se conservent à température ambiante pour préserver leur saveur. On ne les met jamais au réfrigérateur. N’en achetez pas trop d’avance, il vaut mieux en prendre peu et les consommer rapidement. Et comme pour tout fruit ou légume ne les lavez qu’au moment de leur dégustation.

Idées recettes autour des tomates

La tomate n’est plus d’actualité en ce moment mais vous vous souviendrez l’année prochaine de ces quelques idées de recettes simples et gourmandes :

Cheesecake à la tomate, ricotta et basilic
Millefeuilles de tomate et mozzarella di bufala
Tomates confites maison
Gaspacho tomate et poivron
Velouté de tomates au gingembre
Rougail tomates d’inspiration malgache
Tarte couronne aux tomates, mozzarella et herbes…

Que faire à Roscoff ?

Dormir

Nous avons posé nos valises à l’hôtel Le temps de vivre, installé dans une maison de tradition en pierre édifiée au 16ème siècle. C’est un charmant petit hôtel de 15 chambres situé dans le centre du village en face de l’église juste sur le front de mer. Les chambres ont vue sur la mer et l’île de Batz ou sur le jardin intérieur.

S’endormir avec le bruit des vagues, c’est tout à fait relaxant et se réveiller avec un tel panorama c’est magique ! J’y retournerais bien le temps d’un week-end à deux.

Vue depuis la fenêtre de la salle de bain

Hôtel Le Temps de Vivre Roscoff
19 Place Lacaze Duthiers, 29680 Roscoff
02 98 19 33 19

Manger

Nous avons passé la soirée au Bistrot à vins et Restaurant C’est ici. Il est situé sur une grande terrasse en bois au bout du port du Bloscon. J’ai adoré l’ambiance et la décoration du lieu, entre la modernité d’un style industriel et la tradition avec des boiseries locales.

Nous avons commencé par prendre l’apéritif installés en terrasse dans de confortables canapés. Spécialement pour l’occasion nous avons eu droit à de délicieux amuse bouche composés des tomates Prince de Bretagne : gaspacho, tartare et tomates rôties au curry. Ce fut un grand moment d’échanges avec trois jeunes producteurs venus spécialement de Perros-Guirec pour nous parler de leur travail.

Le dîner s’est déroulé à l’intérieur autour d’une grande table style bistrot. Malgré la proximité de la mer la maison propose un bon choix de viande maturée ainsi qu’une belle carte de vin. Il n’y a que des produits frais venant de petits producteurs de proximité.

Bref il n’y a eu que du plaisir à échanger autour de mets simples et bons, c’est ainsi que je n’ai pris aucune photo du dîner. Je vous recommande cette chouette adresse.

Restaurant C’est ici
Port du Bloscon, 29680 Roscoff
02 98 29 02 46 

Se promener en mer

Situé dans la baie de Morlaix le château du taureau est une destination intéressante pour une excursion en mer. Nous avons effectué cette petite traversée le lendemain et avons visité cette forteresse maritime du 16ème siècle.

Ce château aux allures de Fort Boyard fut successivement un fort de défense contre les anglais, une prison (la Bastille bretonne), une résidence secondaire puis une école de voile avant d’être abandonné et menacé de ruines dans les années 80. De gros travaux de restaurations entrepris au gré des vents et des marées ont permis de redonner son âme d’antan à la forteresse. Des visites guidées à thème et diverses animations sont maintenant possibles. Nous avons pique-niqué devant le pont levis !

Au revoir la Bretagne, j’y reviendrai cela est certain, j’aime tellement cette région.

2 Commentaires

Commenter