L’automne est là  mais il n’est pas encore trop tard pour profiter de bonnes petites tomates, celles de mon jardin arrivent seulement à maturité maintenant (enfin !!!). Je me suis régalée tout l’été de salades et de tartes fines ayant comme ingrédient principal la tomate. Dire que lorsque j’étais plus jeune je détestais ça, je me suis ravisée depuis. J’aime beaucoup ce fruit qui se décline en un nombre incroyable de variété, des rouges bien sûr mais aussi des jaunes, des vertes, des noires, des prunes, des rondes, des allongées, des aumônières, des tétons de Vénus, des cerises, des cocktails … C’est fou tout ce qui peut exister.

En juin dernier j’ai été invitée à visiter les cultures de Prince de Bretagne près de Morlaix. J’ai pu voir toutes ces belles variétés de tomates et les déguster sous différentes formes. Si vous me suivez sur Instagram vous pouvez voir ce voyage de presse est en story permanente mais j’y consacrerais un autre article prochainement. Suite à cela Prince de Bretagne m’a demandé de créer une recette avec une de leur variété de tomate. Il y a eu un petit brainstorming avant d’arriver à ce cheesecake façon damier. J’ai fait un mix d’un visuel de tarte damier vu sur le web et d’un cheesecake salé sans cuisson comme celui que j’avais fait à la betterave.
Le résultat est aussi esthétique que bon et validé par toute la famille. La base biscuitée a la saveur de graines (lin et tournesol) et du parmesan, la base fromagère à la ricotta est crémeuse et parfumée au basilic et au poivre rouge de Sichuan, le damier se compose de tomates cerises jaunes et noires. Ces dernières sont croquantes, juteuses et bien sucrées, un vrai délice. Dans la gamme Tutti Tomati il y deux autres couleurs, la rouge et la orange mais elles sont de forme allongée. Alors même si elles sont toutes aussi délicieuses, ce n’est pas pratique de les faire tenir debout sur un cheesecake.

Cheesecake aux tomates cerises façon damier

Cheesecake à la tomate, ricotta et basilic

Type de plat: Entrée
Cuisine: Française
Temps de préparation: 20 minutes
Temps de cuisson: 0 minutes
Au frais: 12 heures
Portions: 9 parts
Un cheesecake salé frais et coloré
Imprimer

Ingrédients

Pour la base biscuitée

  • 200 g de crackers aux graines
  • 70 g de beurre mou
  • 25 g de parmesan râpé

Pour la base fromagère

  • 20 cl de crème liquide
  • 500 g de ricotta
  • 6 g de gélatine
  • 8 belles feuilles de basilic
  • ½ c. à café de fleur de sel
  • Poivre rouge de Sichuan

Pour le damier

  • 14 tomates cerises Tutti Tomati Prince de Bretagne jaune et noire
  • Feuilles de roquette

Instructions

  1. Faites tremper la gélatine dans un verre d’eau froide pendant 5 minutes.
  2. Mettez les crackers dans un mixer et réduisez-les en poudre.
  3. Ajoutez le beurre mou et le parmesan râpé, malaxez l’ensemble avec les doigts afin d’obtenir une pâte souple et homogène.
  4. Mettez la pâte dans un cadre carré de 20 cm de côté. Tassez bien avec le fond d’un verre et réservez au frais pendant 15 minutes.

  5. Pendant ce temps faites bouillir la crème dans une petite casserole, ôtez du feu puis faites y fondre la gélatine.
  6. Mettez la ricotta dans un saladier, versez la crème avec la gélatine, ajoutez les feuilles de basilic ciselée, salez et poivrez puis mélangez bien à l’aide d’une cuillère.
  7. Versez l’appareil sur le fond biscuité puis faites prendre 12 heures au frais.
  8. Le lendemain passez la lame d’un petit couteau entre le cheesecake et le cadre puis ôtez-le délicatement.
  9. Coupez les tomates en deux et posez-les en damier sur le cheesecake.
  10. Donnez quelques tours de moulin à poivre et décorez de quelques feuilles de roquette.

Notes

Coupez en petit carré avec une seule demie tomate pour des bouchées apéritives

 La réalisation de ce cheesecake sans cuisson n’est pas compliquée. La phase délicate est le démoulage mais en prenant soin de passer la lame d’un couteau bien aiguisé au préalable, cela ne devrait poser de problème.

Cheesecake tomate, ricotta et basilic

En prenant deux variétés colorées bien différentes on obtient ce petit effet « waouh ». La roquette apporte un contraste supplémentaire mais aussi un peu de piquant à la douceur des tomates et de la ricotta. Le poivre rouge de Sichuan, la touche finale, termine de twister ce cheesecake .
Tout cela ne vous met-il pas l’eau à la bouche ?

Une petite astuce : Ne collez pas les tomates entre elles lorsque vous les poserez sur le cheesecake, ainsi vous couperez plus facilement des parts en passant le couteau entre les lignes de tomates.

*Recette réalisée en partenariat avec Prince de Bretagne

7 Commentaires

Commenter