Ne laissons pas la tristesse qui a envahi nos cœurs envahir notre quotidien au point de la rendre morose. La peine est immense mais gardons intacte ce qui fait notre identité culturelle. Car que font des français lorsqu’ils se rencontrent ? Ils finissent toujours par parler de « bouffe ». La nourriture réunit autour d’une table familles et amis, elle est synonyme de convivialité, de partage, de vie. Je n’oublie pas, comment le pourrais-je,  mais je continue de partager ici et sur les réseaux cette passion qui m’anime lorsque je prépare de bons petits plats pour ma famille.
Je ne suis pas très douée pour l’écriture (contrairement à ma fille), je préfère l’expression photographique qu’écrite, aussi sans transition voici ce que j’ai préparé pour Julia du blog Les cookines pour la Battle Food « de l’industriel au fait-maison ». Globalement tout ce que l’on peut trouver en supermarché peut se faire à la maison, un plat de lasagnes, une pizza, du céleri rémoulade, des tartinades, des pains au lait, des biscuits etc… et les céréales du petit-déjeuner. Pendant longtemps j’ai mangé le matin de ces céréales trop sucrées et trop riches en graisses hydrogénées, j’ai acheté  des céréales chocolatées pour faire plaisir aux enfants. Mais c’était avant, avant de m’intéresser aux étiquettes indiquant la composition de ce que j’achetais et de prendre conscience de cet état de fait. Cela fait 3 ans que j’ai ouvert ce blog et on peut dire que cela fait aussi 3 ans que je n’achète plus de produits transformés ainsi. Bien sûr on ne peut pas toujours tout faire mais dans ce cas je choisis les produits nature et bio que j’agrémenterais à ma sauce ensuite. Ainsi au petit-déjeuner nous prenons soit des tartines de pain avec du beurre et des confitures maison, du miel, de la pâte à tartiner maison, choco coco c’est trop bon, soit du muesli à partir de flocons et de céréales brutes. Parfois il y a des brioches que j’ai cuites la veille au soir ou des granolas préparés la veille aussi. Le granola est comme un muesli à la différence près qu’il est cuit et additionné d’huile et de sucre pour le rendre croustillant. L’avantage du fait maison c’est que l’on peut faire vraiment selon les envies du jour et doser les quantités de sucre et de matières grasses ajoutées. Ce jour-là j’ai donc eu envie de céréales chocolatées, de noix du Brésil et d’un petit goût de fève tonka. Pour cela j’ai utilisée la fin du sirop de fève tonka de Monin que j’avais utilisé pour mon café latte frappé de cet été. Avec les céréales utilisées il est aussi sans gluten.

Granola au chocolat et fève tonka

Ingrédients :

100 g de pétales de maïs
150 g de flocons de sarrasin
100 g de flocons de riz
100 g de chocolat noir
25 ml de sirop de fève tonka
Une poignée de noix du Brésil
1 cs de cassonade
3 cs d’huile (tournesol ou pépins de raisin)

Préparation : 5 minutes   Cuisson : 10 minutes

Mettez le four à préchauffer à 150°c.
Hachez le chocolat et les noix du Brésil au couteau.
Réunissez tous les ingrédients dans un saladier et mélangez doucement afin de répartir l’huile sans trop casser les pétales de maïs.
Etalez sur une plaque de cuisson et enfournez pour 10 minutes.
Mélangez de nouveau dès la sortie du four pour que le chocolat fondu enrobe flocons et pétales puis laissez refroidir pour que le granola devienne croustillant.

Granola au chocolat et fève tonka

Granola au chocolat et fève tonka

Granola au chocolat et fève tonka

Granola au chocolat et fève tonka
Granola au chocolat et fève tonka

27 Commentaires

Commenter