Dans mes bonnes résolutions 2019 figurent celle de ne pas attendre plus de six mois pour vous raconter une expérience culinaire ou vous retranscrire un reportage photo. Je suis assez fière d’arriver à m’y tenir aujourd’hui.

En février dernier (cela ne fait que deux mois nous sommes bien d’accord ?) j’ai été invitée à découvrir les vins Fabre lors d’un déjeuner de presse au restaurant Substance. Ces vins de Côte de Provence sont commercialisés par la société Fabre. Les domaines Fabre comptent 6 domaines et châteaux dont deux sont « Cru Classé ». Ce sont les vins de ces deux châteaux que j’ai eu le plaisir de déguster.

Un verre de Cuvée Sully 2018, château de l’Aumérade au restaurant Substance

Le restaurant Substance situé rue de Chaillot dans le 16ème arrondissement de Paris nous a accueillis pour cette dégustation. Le chef Matthias Marc a imaginé des plats graphiques, texturés et aromatiques en accords avec les belles cuvées de ces châteaux classés, le château de l’Aumérade et le château de la Clapière.

Fabre en Provence c’est une histoire familiale depuis 6 générations.

Au départ il y a Charlotte et Henri Fabre qui acquièrent 6 domaines en Provence dans les années 20. Ces domaines ont prospéré, deux d’entre eux sont classés en 1955 et actuellement ce sont les arrières petits-enfants qui assurent la production et la commercialisation des vins de la famille Fabre-Grimaldi.

Ces vins sont à 90% en rosé mais il y a aussi 7% de rouge et 3% de blanc. Et oui il n’y a pas que des rosés d’été en Provence !

Ces domaines s’étendent sur 550 ha de vignes dont 112 en « Cru Classé ». Chaque année 15 ha de vignes sont arrachés pour entretenir le cépage.


Les vignes sont situées sur 3 terroirs : Pierrefeu, La Londe et Hyères les Palmiers. Elles bénéficient d’un terrain plus continental au nord et plus méditerranéen au sud. Grâce au Mistral le taux d’humidité est faible et l’ensoleillement généreux.

Maintenant focus sur ces châteaux, cru classé AOP Côte de Provence .

  • Le château de l’Aumérade

Le vignoble de ce château s’étend sur 300 ha de vignes dans la plaine de Pierrefeu-du-Var aux portes des massifs des Maures. Il compte 80 ha de « Cru Classé ».

Nous avons dégusté à l’apéritif la cuvée Sully 2018. Il s’agit d’un blanc de blanc 100% Rolle (cépage blanc du Var). Très frais avec des arômes délicats il a accompagné des tuiles au fromage et au thym à la présentation originale.   

Puis un carpaccio de Saint-Jacques, vinaigrette au foin, oignon, cerfeuil et ail a suivi avec la cuvée Marie-Christine rosé 2018.

C’est la cuvée emblématique du château. La bouteille inspirée d’un vase d’Emile Gallé a été dessinée par Charlotte Fabre en 1950. La cuvée porte le nom de l’aîné des petits-enfants (ma voisine de table). La sérigraphie est modernisée et la bouteille devient collector en 2018. Chaque millésime se verra attribué une figurine différente en fonction des saisons et des moments de consommation.

Ce rosé issu d’un subtil assemblage est fin et élégant. Avec des notes de rose il possède beaucoup de fraîcheur et de douceur fruitée.

La cuvée Dame de Piegros 2013 du château de l’Aumérade a été proposée avec le plat. La Dame de Piegros, est élevée à 50% en barriques de second vin pendant 12 mois. Le vin est corsé mais les tanins sont soyeux.

  • Le château de la Clapière

Les vignes de ce château baignent dans un micro climat exceptionnel. Le terroir de bord de mer argilo calcaire apporte beaucoup de rondeur aux rouges et de jolies notes florales aux rosés.

Le rouge de la cuvée La Violette 2014 a aussi été servi avec le plat constitué de cannette rôtie, salsifis, condiment moutarde et olive de Kalamata. Il exprime bien son terroir avec ses 58% de Syrah, 37% de Grenache et 5% de Carignan. Des notes de fruits rouges soulignent ses tanins avec une belle longueur en fin de bouche.

Nous terminons le repas avec un étonnant crémeux bergamote, meringue poivre long et sorbet oseille accompagné de la cuvée La Violette rosé 2018.

Le vin d’un rose très pâle est frais et rond. Il se marie très bien avec les saveurs acidulées du dessert.
(C’était tellement bon que j’ai terminé l’assiette de mon voisin…. chut !)


Un verre de La Violette rosé 2018, château de la Clapière au restaurant Substance
La jolie bouteille de la Cuvée Marie-Christine rosé 2018, Cru Classé AOP Côte de Provence, château de l’Aumérade

J’ai beaucoup aimé découvrir ces vins auprès de Marie-Christine et Vincent Grimaldi. Les écouter raconter leurs histoires de famille était très intéressant. Un grand merci à eux pour leur simplicité et convivialité ainsi qu’à l’agence Transversal qui m’a invitée à ce déjeuner.

Marie-Christine, Vincent et Delphine Grimaldi

Leurs différents vins peuvent se trouver chez les cavistes, les restaurateurs ou directement à la boutique du château.

Château de l’Aumérade Cru Classé

  • Sully blanc de blanc 2018 16,90 €
  • Marie-Christine rosé 2018 13 €
  • Dame de Piegros rouge 2013 16,90 €

Château de la Clapière Cru Classé

  • La Violette rouge 2014 14 €
  • La Violette osé 2018 14 €

2 Commentaires

  • Hé oui c’est l’heure de l’apéritif donc normal tu me donnes faim et soif!!Ce repas était très original avec des saveurs pas courantes! et très bien arrosé avec les vins Fabre qui t’ont plu! J’aime beaucoup la présentation des bouteilles, c’est raffiné.Belle soirée.Bisous.

    • Je te remercie de ton commentaire Nadette. Cela me fait plaisir de partager mes expériences gustatives et encore plus lorsque je sais que leur lecture en procure aussi.
      Bonne fin de week-end

Commenter