Il y a des déjeuners de presse tellement enchanteurs qu’il laisse un souvenir presque féerique. En tout cas c’était le cas de celui-ci. Je souhaitais le partager avec vous tranquillement et j’ai bien souvent repoussé ce moment par manque de temps. Tant et si bien que finalement beaucoup de mois se sont écoulés depuis (je n’ose même pas dire combien). Je profite donc du calme relatif de ces vacances pour vous parler enfin de ce déjeuner préparé aux petits oignons par le chef Christophe Moret du restaurant doublement étoilé l’Abeille, en accord avec les vins Margaux grand cru classé du château Lascombes.

La façade du Shangri-La hôtel, avenue d’Iéna Paris 17

Pour poser le cadre l’Abeille est le restaurant gastronomique du Shangri-la hôtel, situé avenue d’Iéna. Cet élégant bâtiment fut autrefois la demeure du Prince Roland Bonaparte (petit-neveu de Napoléon). Dès l’entrée on se prend pour Cendrillon allant au bal. C’est beau, c’est calme (imaginez une ambiance feutrée) et on se dit que l’on va forcement passer un merveilleux moment.

La salle de l’Abeille

Château Lascombes

Ce déjeuner de presse avait pour vocation une présentation des vins du château Lascombes, commençons par le domaine.

Le vignoble de château Lascombes s’étend sur 120 hectares de vignes en appellation Margaux ainsi que 10 hectares en appellation Haut-Médoc. Il se répartit en trois ensembles de superficie sensiblement équivalente :

  • une croupe graveleuse pour les cabernets sauvignons et petits verdots
  • des graves argileuses pour les merlots et cabernets sauvignons
  • des parcelles argilo calcaires pour le merlot

Le merlot représente la moitié de l’encépagement du vignoble, ce qui est une originalité par rapport aux autres crus de Margaux.
Margaux fait partie de ces grandes appellations du Médoc qui fournissent des vins d’une qualité exceptionnelle.

Le domaine est ouvert au public. A sa tête dix générations de propriétaires se sont succédé depuis le 17ème siècle, des propriétaires de nationalités variées qui ont apporté au domaine une ampleur mondiale. Depuis 2011 c’est le groupe MACSF qui le préside.

Chevalier de Lascombes

Les vins

Chevalier de Lascombes, ce second vin du château Lascombes porte le nom du plus ancien propriétaire connu. Il est assemblé à partir de jeunes vignes d’autres lots que ceux destinés au grand vin. II représente 20% de la production total du domaine.
C’est un vin moins puissant que le grand cru classé, plus suave.

Il a été servi avec l’entrée, une véritable harmonie de douceur.

Morilles en délicate royale, émulsion fumée

Second grand cru classé Margaux château Lascombes

Le château Lascombes est second grand cru classé suivant la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Ils ne sont que cinq dans cette catégorie.

Les vins de Margaux sont généreux, élégant et délicat. Plutôt fuité dans leur jeunesse, ils acquièrent avec l’âge une grande complexité. Ce sont des vins de grande garde qui évoluent tout au long de leur vie.

  • Le millésime 2017 servi à l’apéritif est un vin charnu aux tanins souples. Il y a des notes de fruits mûrs. Il est d’une souplesse extraordinaire en bouche. C’est un millésime qui sera encore plus agréable à boire dans 4 ou 6 ans.

L’accord avec cette tartelette originale a été plus qu’agréable!

Tartelette de champignons de Paris et anguille de Tourraine
  • Le millésime 2009 est placé dans les millésimes exceptionnels.

Il peut paraître jeune mais il peut se boire dès maintenant comme dans 10 ans.

Margaux château Lascombes 2009
Château Lascombes Margaux 2009

Il présente un joli nez et une belle longueur en bouche, parfaitement équilibré. C’est un accord parfait avec cet étonnant et délicat foie gras.

Foie gras de canard confit aux cinq parfums, terre végétale et légumes
  • Le millésime 2005 est un assemblage de Cabernet Sauvignon à 52%, de Merlot à 45% et de Petit Verdot à 3%. Le vin est très aromatique avec une base de cassis. Assez dense et puissant, c’est un petit bijou comme ce canard de la famille Burgaud.
Canard frotté de poivre et genièvre puis rôti, navets et radis à l’étuvée, vrai jus
  • Le millésime 2000 a accompagné le dessert, une ode au chocolat. Le vin d’un beau rouge grenat profond possède un grand bouquet de saveurs. Son panel aromatique et ses tanins fondus titillent les papilles avec délicatesse.
Verres de vin Margaux château Lascombes 2000 accompagnant le dessert chocolaté
Fèves de cacao de Papouasie crues/glacées/fumées

La touche sublime d’élégance qui a terminé ce repas de gourmet était aussi bien dans le verre que dans l’assiette.

Beauté des verres et du vin

J’espère que vous aurez apprécié autant que moi ce repas étoilé, du moins mon reportage photographique à défaut de l’avoir dégusté.
J’ai beaucoup apprécié cette dégustation verticale qui consiste à déguster un même vin sur plusieurs années. A savoir qu’il existe aussi la dégustation horizontale qui elle permet de comparer différents vins de la même appellation et de la même année.

Dominique Befve directeur du château Lascombes et Christophe Moret chef de l’Abeille

Allez il reste encore un peu de place pour quelques mignardises et un café. Remarquez-vous la forme de ces chocolats rappelant les rayons des ruches ?

Je remercie l’agence Transversal pour son invitation à cette merveilleuse dégustation et Dominique Befve pour le partage de sa passion.

Des renoncules, mes fleurs préférées!

Commenter