Fin novembre j’ai réalisé un vieux rêve. Pas grand-chose en fait, j’ai pris l’Eurostar pour faire un tour au Royaune-Uni. J’ai toujours eu envie de visiter Londres et l’Ecosse et même si ce n’est pas ce que j’ai fait je n’en ai jamais été aussi proche! Ce sera pour une prochaine fois et j’irai dire bonjour à Harry Potter en passant par le chemin de Traverse.
Le voyage, bien que rapide, m’a toute émoustillée. Je n’ai passé que deux jours dans le Kent mais l’expérience m’a plu.

J’étais invitée par le AHDB à découvrir le mode d’élevage britannique du bœuf anglais et des ovins. Au programme de ces 2 journées la visite d’élevage de brebis reproductrices et de bovins, la visite du marché aux enchères d’Ashford, un tour dans les supermarchés haut de gamme et un déjeuner dans un pub génialissime avec bien sûr de nombreux moments d’échanges et de convivialité !

Mais tout d’abord qu’est-ce-que le AHDB ?

AHDB signifie “Agriculture and Horticulture Development Board”. Il s’agit d’un conseil dont l’objectif est d’améliorer l’efficacité et la compétitivité des exploitations agricoles britanniques. Il joue un rôle dans différents domaines mais celui qui m’a intéressé pour ce séjour est celui du bœuf et de l’agneau.

A peine débarqués à Ahsford nous nous sommes rendus à East Guldeford (nous c’était 3 blogueurs et 2 journalistes) visiter un élevage d’ovins, Lamb Farm.

Visite de Lamb Farm

Nous avons été accueillis par Simon Wright éleveurs d’ovins de la race Romney. Ces moutons sont originaires des Comtés du Kent et du Sussex situés au sud de l’Angleterre. Ils sont de grand gabarit et sans cornes.

Simon s’occupe de la ferme avec son fils, sa femme Anne des 2 gîtes installés dans l’ancienne étable à laine datant du XVIIIe siècle, une jolie bâtisse en passant.

Lamb Farm est situé sur un ancien espace marin. La mer s’est retirée laissant place à une prairie riche en herbe. Herbe que mangent les moutons tout au long de l’année sauf au mois de janvier et février. Durant ces deux mois il n’y a plus assez d’herbe et les moutons se rabattent sur les feuilles de navet du champ voisin, planté uniquement dans ce but.

Meule de foin devant le champs de navet de Lamb Farm, Rye
Les moutons de race Romney de Simon Wright

Le troupeau reste dehors toute l’année. Il est à son aise et peut brouter tranquillement, sans stress, l’herbe en extérieur. Les brebis sont juste rentrées 1 ou 2 jours pendant l’agnelage. Si celui-ci a lieu en décembre, la vente des agneaux pourra se faire en avril.

Navet dans le champs de Lamb Farm

Nous sommes venus voir Simon Wright essentiellement pour son élevage ovin mais des bovins sont aussi présents à Lamb Farm, de race Sussex  au fin pelage uni rouge foncé.

Veau de la race anglaise Sussex

Gite à Lamb Farm, East Guldeford

Visite de la ferme de John Coultrip

Après un thé et des biscuits au gingembre nous avons repris la route pour nous rendre chez John Coultrip, éleveur de brebis et de bovins Aberdeen Angus à Faversham.

La nuit commençait à tomber (et oui à 16 h il faisait déjà bien sombre) et nous n’avons pu apercevoir les brebis dans les prairies que de loin.
Par contre à cette période de l’année les bovins sont rentrés dans les étables. Nous avons donc pu les approcher.

John Coultrip possède de jeunes taureaux Aberdeen Angus dont la qualité de viande exceptionnelle est réputée dans le monde entier. Par ailleurs son coût de production est raisonnable car les animaux ont une croissance rapide et sont élevés en plein air, suivant des méthodes traditionnelles.

Au Royaume-Uni les prairies sont permanentes (il pleut beaucoup chez nos amis anglais) et les animaux peuvent y rester presque tout au long de l’année.

Les races anglaises sont dépourvues de cornes. Cela m’a fait bizarre de découvrir des taureaux sans ces fameux attributs. Cela contribue à les rendre plus calmes.
Aussi incroyable que cela puisse paraître le taureau que vous voyez ci-dessous s’est approché de nous pour réclamer des caresses.


Jeune taureau Aberdeen Angus

La ferme de John Coultrip à Faversham

Après ces visites dans la campagne anglaise John nous a invités à nous réchauffer autour d’un authentique thé à l’anglaise dans sa cuisine. Bouilloire posée sur une cuisinière à charbon Aga, service à thé fleuri, petite bouteille de lait en verre, boîte à biscuits au gingembre, la blogueuse culinaire que je suis était ravie !

English tea time

La maison de John Coultrip à Faversham dans le Kent

L’hôtel Chilston Park Country House

Nous avons posé nos valises à l’hôtel Chilston Park Country House à Lenham. Il est logé dans une superbe bâtisse en brique classé monument historique. L’hôtel est entouré d’un parc immense où gambadent des écureuils. C’est absolument charmant tout comme la peluche posée sur le lit.


La fontaine de l’hôtel Chilston Park Country House

Hôtel Chilston Park Country House et son parc

Avant le dîner Rémi Fourrier, directeur AHDB France pour l’agneau et le bœuf, nous a présenté les filières ovine et bovine britanniques. Il a expliqué que le cahier des charges de la production anglaise garantit une viande tendre et pas trop chère avec une durée de maturation minimale. Tout est bien standardisé afin de proposer aux consommateurs une qualité de viande constante.

La race des animaux est choisie pour être docile. Les animaux sans cornes sont moins bagarreurs, plus calmes et non stressés (le flegme anglais en quelque sorte !). En effet le stress provoque une acidification du pH sanguin qui contribue à ramollir la viande.

Les animaux sont nourris avec des choses simples, de l’herbe, du foin et des granules d’avoine en finition.


Fruits colorés du parc de l’hôtel Chilston Park Country House

Le marché aux enchères d’Ashford

Le lendemain matin après un petit-déjeuner fort copieux de pancakes, direction Ashford Market. C’est le plus grand centre de vente aux enchères de bétail du Kent.

Le jour de notre visite c’était le jour de vente des moutons. Les éleveurs viennent vendre aux enchères leur troupeau et ce sont d’autres éleveurs ou des abattoirs qui achètent. Tout va très vite. Les animaux défilent sous la litanie des chiffres du commissaire priseur.

Tout est réalisé pour que cela se passe dans le calme afin ne pas stresser les animaux. Les portails sont équipés de systèmes de freinage les empêchant de claquer. Le quai de déchargement des animaux est organisé en pente douce pour que ceux-ci ne se bousculent pas en descendant des camions.

Les moutons attendent sagement dans un enclos situé derrière la salle des enchères. C’est immense et d’un calme assez dingue compte tenu du nombre d’animaux.


Le marché aux enchères d’Ashford

Après un tour dans de grandes enseignes d’Ashford où nous avons pu voir les produits estampillés de la Norme Qualité Britannique (bœuf ou agneau), fait quelques emplettes aussi, nous nous sommes rendus à Warehorne.

Déjeuner au Country Pub Woolpack Inn

Situé dans le village en pleine campagne à 10 minutes de la gare d’Ashford, le Country Pub Woolpack Inn vaut vraiment le détour. C’est un pub campagnard anglais aménagé avec goût. J’ai trouvé le lieu chaleureux et original.

Le bois est très présent dans la salle, de douillets coussins bordent les banquettes, le feu crépite dans la grande cheminée. De grandes conserves vides servent de pots et les petites bouteilles sont utilisées en soliflore. Tout ce recyclage dans la décoration m’a énormément plu.

Le bar de ce pub est tel que j’imaginais un pub anglais. De la bière mais aussi du cidre y est servi.


Bar du Country Pub Woolpack Inn warehorne
La salle du pub Woolpack Inn
Salle du Country Pub Woolpack Inn warehorne

Nous avons été installés dans une arrière salle juste devant le passe plat de la cuisine. Nous avons pu voir la préparation de nos commandes et commencer à saliver avec les bonnes odeurs qui s’en dégageaient. Bien entendu nous avons pris des spécialités locales. Les plats sont simples et très savoureux, la viande excellente cela va de soi !

Steak de bœuf anglais
Meat pie
Burger au bœuf anglais
Décoration de table du Country Pub Woolpack Inn

Si l’occasion se présente, je reviendrai dans ce pub. J’ai pu apercevoir les chambres dont ils disposaient et tout semblait si cosy et douillet que je m’y verrai bien passer un week-end à deux.


Country Pub Woolpack Inn warehorne
Vue sur la campagne anglaise depuis le Country Pub Woolpack Inn warehorne

Je remercie chaleureusement Diane et Magali de l’agence Vivactis Public Relations et Rémi pour ce voyage aussi instructif qu’agréable !

Le butin de biscuits anglais rapporté dans mon sac !

10 Commentaires

    • J’aime partager ces moments sympathiques que j’ai la chance de pouvoir vivre grâce à ce blog. Et cela me fait d’autant plus plaisir si cela vous régale aussi !
      Merci pour ces mots

  • Coucou, ce voyage a été très agréable par ton intermédiaire, tu as su susciter l’envie; les visites enrichissantes avec plein de précisions utiles pour une néophyte mais pas ennuyeuse, au contraire .

    Merci beaucoup pour tes partages;

    • Oh merci beaucoup Clémentine ! Quand j’écris ce genre d’article j’ai toujours peur d’en faire trop et d’ennuyer mes lecteurs avec des détails. Du coup tes mots me transportent de joie !

    • Sans doute, la crise de la vache folle a commencé en 1996 et l’AHDB a été créé en 2008. Il y a eu du chemin de fait depuis et très certainement une prise de conscience que le plus simple était le mieux 😉

  • Un grand merci ma belle Annie de nous faire voyager! dans une belle région que je ne connais pas !tu as des photos magnifiques! Un beau voyage diversifié.Belle journée. Bisous

  • Quelle belle balade dans la verdure !!!
    Merci pour ce dépaysement, cela a ravivé quelques souvenirs ! J’ai offert à mon fils la visite des studios d’Harry Potter à Londres l’année dernière et le séjour nous a envoûté. Ni une ni deux, un mois plus tard nous repartions mais en Ecosse cette fois ou tout était magique … Je vous encourage à y aller vous allez adorer 😉

Commenter