A l’occasion de la certification MSC du bulot de la baie de Granville en septembre dernier et des 20 ans du MSC (Marine Stewardship Council), j’ai été invitée (avec 5 autres blogueurs) par Normandie Fraîcheur Mer (NFM) et le MSC à découvrir la pêcherie normande de Bulots et sa bonne gestion des ressources marines.
Cette visite m’a aussi permis de profiter du festival « Toute la mer sur un plateau » qui se déroulait à Granville à ce moment-là. J’ai passé 3 jours à me nourrir des produits de la mer, à mieux connaître les conditions de leur pêche et donc appris à mieux les consommer.

Je vous raconte tout ça ?

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

Tout d’abord qu’est-ce-que le label MSC ?

Vous avez peut-être déjà vu ce logo bleu apposé sur certains produits de la mer mais sans trop savoir à quoi il correspondait, c’était mon cas mais c’était avant.

Le Marine Stewardship Council est une organisation internationale créée en 1997 dont le but est de préserver les espèces marines et leur écosystème. Il existe 313 pêcheries certifiées dans le monde dont 10 sont situées en France : Le lieu Noir de Mer du Nord, la sardine de bolinche de Bretagne Sud, le homard du Cotentin et de Jersey, le cabillaud et l’églefin d’Arctique Nord-Est, la légine de Kerguelen et Crozet, la sole de Manche Est et mer du Nord, la crépidule de la baie de Cancale et enfin le bulot de la baie de Granville.

Cela veut dire concrètement que ces pêcheries ont été évaluées sur leurs bonnes pratiques de pêche durable respectueuse des espèces et des écosystèmes marins mais aussi sur la mise en place de systèmes de contrôle garantissant que l’espèce pêchée est bien celle achetée par le consommateur. Un poisson labelisé MSC peut être tracé depuis l’océan jusqu’à l’assiette avec la garantie que l’espèce est pêchée durablement sans surexploitation ni destruction de son environnement.
Cela implique un calendrier de pêche comme pour les fruits et légumes (on consomme de saison) afin de préserver les océans, pérenniser les stocks de poisson et minimiser l’impact sur l’environnement. Cette certification est accordée aux pêcheries pour une durée de 5 ans avec révision annuelle.

Vous ferez plus attention en faisant vos prochaines courses et vous pourrez voir ce label sur des produits frais, des surgelés ou des conserves. En choisissant des produits de la mer labelisés MSC vous aiderez à préserver les ressources des océans en favorisant la pêche durable.

Bulotier

Et le bulot alors ?

Le bulot est un gastéropode carnivore (et oui !) très sollicité par les amateurs de fruits de mer. Surexploité dans les années 90, des mesures strictes ont été mises en place depuis pour revenir à une exploitation durable du stock de bulot.
​​​​​​​La pêcherie de bulot de la baie de Granville, dont la flotte est constituée de 71 bateaux, est certifiée MSC depuis le 14 septembre 2017 grâce aux efforts des pêcheurs normands. Ainsi ils  doivent respecter certains critères :

– Un quota journalier de 900 kg par bateau

– Une fermeture de la pêche en janvier et pendant les week-ends

– Une taille minimale de 45 mm pour les bulots débarqués

Bulots de la baie de Granville MSC

Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous je suis allée à la rencontre de ces pêcheurs en embarquant sur un bulotier. Le bulot est capturé exclusivement à l’aide de casiers ronds appâtés de poissons frais et de pinces de crabes. Il y a 60 à 90 casiers par ligne ou filaire et il peut être posé jusqu’à 15 filaires par bateau (limité à 720 casiers/bateau).

Ces casiers sont lestés et pèsent 16 kg vide, on ne le dirait pas quand on voit les pêcheurs les jeter dans la mer comme si de rien n’était ! Ils sont ramassés tous les jours sauf le week-end. Leur contenu est trié, les bulots trop petits sont rejetés immédiatement, les bulots conformes sont placés dans des cagettes. Puis le casier est appâté avant d’être refermé. Ils sont ensuite tous remis à l’eau. Chacun membre de l’équipage a son rôle et cela va assez vite.

Je me suis faite toute petite tout en essayant de garder mon équilibre avec l’appareil photo à la main. Cela aurait pu être comique si mon estomac ne s’en était pas mêlé…

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

Chevauchée vers les îles Chausey

Pour rejoindre le bulotier nous avions embarqué à bord d’un grand zodiaque muni de 2 rangées de sièges. Enfin sièges, nous étions à califourchon dessus et il y avait une poignée pour se tenir devant nous. En fait nous avons fait du rodéo sur vagues avec option douche, bien mieux qu’au Parc Astérix !
Nous avons quitté les pêcheurs et repris place à bord du zodiaque pour nous rendre à Chausey, archipel d’îles normandes. Avant de les atteindre nous avons eu droit à une éclaircie au niveau du ciel et même quelques rayons de soleil pour sécher les embruns. C’était déjà bien mais la cerise sur le gâteau fut de se faire accompagner pendant quelques minutes par une bande dauphins. C’était magique !

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

Chausey

Nous avons débarqué sur les îles Chausey sous la pluie. Une légère atmosphère brumeuse se dégageait mais nous pouvions tout de même deviner la beauté sauvage du lieu

Chausey

Chausey

Chausey

Nous avons déjeuné à l’hôtel restaurant du Fort. Un lieu tout à fait charmant d’où l’on peut admirer les îles normandes.
Ce fut apéro bulot évidemment pour notre pause gourmande. C’est cuisiné le plus simplement avec une mayonnaise maison que je les apprécie le plus. Le homard rapido a suivi, c’est la spécialité de la maison. Il s’agit d’un demi homard bleu du Cotentin juste grillé et servi froid avec des crudités et des pommes de terre. Homard du Cotentin lui aussi arborant l’écolabel MSC depuis 2011 et renouvelé en 2016.

C’est bien rassasiés que nous avons repris la mer pour rentrer à Granville, toujours sous la pluie.

Homard rapido

Homard rapido

Homard rapido

De retour à Granville nous avons visité la criée.
C’est là que les produits de la pêche sont débarqués puis vendus. Pour les bulots il existe différentes catégories de prix selon qu’ils soient bien propres ou encore couverts de crépidules. Ce sont de petits coquillages qui s’empilent les uns sur les autres et qui se collent un peu partout (coques de bateau, coquilles saint jacques …)

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

Dîner à l’Edulis

Après un petit temps de repos nous nous sommes retrouvés pour dîner au restaurant l’Edulis. Le chef Jonathan Datin avait orchestré un repas autour des espèces de poissons bons plans. Moins nobles et moins consommés ces poissons sont aussi moins onéreux tout en restant intéressants sur le plan gastronomique et nutritionnel. Avec moins de demandes il y a du coup moins de problématique de gestion de la ressource.

Il y a eu de la dorade grise en amuse bouche suivi de maquereau mariné (tomates à l’orange) et d’un filet de grondin rouge (émulsion de chou rave). J’ai trouvé ces plats très fins et bien bons. Le gâteau aux noisettes, figues au vin rouge et glace au fromage blanc et citron, qui a fait suite était épatant.

Les espèces bon plan à l'Edulis Les espèces bon plan à l'Edulis

Les espèces bon plan à l'Edulis Les espèces bon plan à l'Edulis

Atelier culinaire avec Jonathan Datin

Le lendemain matin rendez-vous était pris dans les cuisines de l’Edulis pour une démonstration autour du bulot avec astuces et tours de mains du Chef: Choux garnis, cromesquis et tarte fine. Aussi beau que bon !

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC A la découverte du bulot de la baie de Granville et du label MSC

Puis nous avons pris la direction du port en emportant les préparations de Jonathan Datin pour un apéritif à bord d’une Bisquine qui est un bateau de pêche gréé typique de Cancale, de Granville et de la Baie du Mont Saint-Michel. La Cancalaise est une réplique de ces bateaux lancée en 1987. Des promenades en mer y sont organisées. Nous nous sommes contentés de tours dans le port pour notre apéritif déjeunatoire. Ce dernier a fait des envieux à bord!

Comme vous pouvez le deviner nous nous sommes de nouveau régalés de bons produits de la mer.

Pique nique sur La Cancalaise

Pique nique sur La Cancalaise

Pique nique sur La Cancalaise

Pique nique sur La Cancalaise

Encore une balade dans Granville ?

La remise officielle de la certification MSC à la pêcherie du Bulot de la baie de Granville a eu lieu dans la soirée avec des officiels mais avant nous avons profité du grand beau temps revenu pour nous promener sur le front de mer. Un grand bol d’air iodé est toujours bon à prendre pour une parisienne comme moi.

J’espère que mon récit vous aura plu malgré sa longueur et que surtout que vous y aurez appris plein de choses à propos de la pêche durable.

Granville, septembre 2017

Granville, septembre 2017

Granville, septembre 2017

Granville, septembre 2017

Granville, septembre 2017

Granville, septembre 2017

Un grand merci à Elsa de l’agence Michèle Frêné Conseil, aux équipes du MSC et de NFM pour leur accueil et leur bonne humeur.

10 Commentaires

  • Un très beau reportage un grand bravo ! Maintenant je vais voir les bulotiers arriver à st Malo sur le port Solidor, j’ai déjà plusieurs reportages sur mon blog. J’adore ces pêcheurs qui ont un métier difficile. Par contre je ne mange pas de bulots ils ne passent pas mais mon mari en raffole. Bonne journée

    • Les pêcheurs n’ont effectivement pas un métier facile, aller à leur rencontre a été très instructif. Ce doit être sympa d’aller les voir rentrer au port régulièrement et de pouvoir profiter de ces produits frais. Merci beaucoup de votre commentaire qui m’a fait bien plaisir.
      Je vous souhaite une excellente soirée. Annie

  • Quel REGAL ma belle Annie cet article!
    1) tu me fais saliver par le menu ….++
    2) par la beauté de tes photos
    3) Super contente pour toi que tu fasses de si belles visites améliorées
    4) Un grand merci de nous faire voyager et saliver à l’heure du gouter…oh!! des bulots ou bien un demi homard seraient les bienvenus…
    Bisous.

  • Superbe escapade; merci de nous en faire profiter!
    je vois que vous vous êtes régalés .
    Par contre, moi j’ai un peu de mal avec les bulots! Mais je suis ouverte à le découvrir cuisiné différemment .
    Bises

  • Bonsoir Annie,
    J’ai beaucoup appris avec ton bel article, sur la pêche des bulots.
    Je viens justement d’écrire une recette pour la cuisson des bulots. Et j’ai indiqué ton article pour mes lecteurs qui voudraient en savoir plus !

    Belle soirée et à bientôt
    Valérie

    • Je suis très heureuse que mon article ait pu t’apprendre des choses. C’est adorable ton lien dans ton article. Je crois que je n’ai fait cuire des bulots qu’une fois et je ne sais plus trop comment. La prochaine fois j’irais voir chez toi les astuces de cuisson.
      Bonne soirée Valérie. Bises

Commenter