En faisant mes courses je suis tombée sur ces pommes de terre Bleue d’Artois et j’ai tout de suite pensé qu’elles feraient une purée à la couleur originale. Puis une pensée en entraînant une autre, la purée s’est transformée en gnocchi. Leur chair violet pourpre reste ainsi colorée après cuisson, c’est vraiment étonnant. J’ai bien surpris les enfants qui ne comprenaient pas ce que je faisais avec ma grosse boule de pâte violette. C’est une brioche, c’est pour un concours, c’est sucré ? J’ai bien rigolé ! Et non, ce sont des gnocchis mais violets. Je n’en avais jamais fait auparavant, je me suis toujours contentée de les acheter tout prêts pour un soir de flemme.

Pour cette première je suis allée lire l’article « Comment préparer les gnocchi de pomme de terre » sur le blog d’Edda, ma référence en matière de cuisine italienne. J’ai donc suivi à la lettre ses recommandations et cela a marché comme vous pouvez le voir.

J’ai réalisé des gnocchis sans œufs. Cela n’est pas compliqué du tout à faire mais j’ai trouvé que c’était long. Je n’en ferai pas très souvent (comme la pâte feuilletée en quelque sorte) même si ils sont meilleurs que ceux que l’on trouve en sachet.

Gnocchi violets

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes)
1 kg de pommes de terre Bleue d’Artois
350 g de farine (+ ou -)
1 feuille de laurier
Sel

Préparation : comptez 2 bonnes heures     Cuisson : 40 + 5 minutes environ
Mettez les pommes de terre (sans les éplucher, c’est important) dans de l’eau froide avec du gros sel et la feuille de laurier.
Faites cuire 40 minutes environ, cela dépendra de la taille des pommes de terre.
Épluchez les pommes de terre cuites et égouttées puis passez-les au moulin à légumes lorsqu’elles sont encore chaudes.
Le temps de tout faire, la purée aura tiédi et aura donc la bonne température pour y incorporer sel et farine.
Commencez par versez la moitié de la farine et mélangez à l’aide d’une cuillère en bois.
Ajoutez le reste de la farine petit à petit et travaillez la pâte à la main (sur le plan de travail fariné) afin d’obtenir une boule lisse et homogène. Vous en incorporerez peut-être un peu plus ou un peu moins.
Prenez une boule de pâte, formez un boudin de 1 à 2 cm de diamètre puis coupez des tronçons de 1 cm (les miens sont plus gros).
Roulez les tronçons avec le dos d’une fourchette pour y creuser des sillons et réservez sur un torchon en les plaçant les uns à côtés des autres.
Portez une grande quantité d’eau salée à ébullition et plongez-y délicatement les gnocchis (aidez-vous du torchon).
Les gnocchis sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface.
Égouttez-les alors à l’aide d’une écumoire (surtout pas une passoire au risque d’obtenir une masse gluante)

Gnocchi violets

Gnocchi violets

gnocchi violets

Je les ai accommodés avec du beurre fondu, du basilic frais (merci mon potager d’intérieur) et des copeaux de parmigiano reggiano. C’est la version que j’ai photographiée mais que j’ai finalement trouvée un peu sèche. Comme j’en avais fait beaucoup et qu’en ce moment il y a une choupette en moins à la maison il y a eu un bon reste que j’ai fait gratiner avec de la sauce tomate et de la mozzarella. J’ai préféré cette version-là.

Et vous comment préférez-vous manger vos gnocchi ?

pommes de terre, gnocchi, vegan , pommes de terre, gnocchi, vegan

22 Commentaires

Commenter