Le temps passe trop vite. Plus de trois mois se sont déjà écoulés depuis le départ de la correspondante de ma fille. C’était à la fin du mois de juin et c’était aussi son anniversaire. Pour l’occasion je lui ai réalisé un gros gâteau au chocolat, vu qu’elle adore ça ! J’ai un peu modifié les proportions de mon gâteau au yaourt pour qu’il soit plus épais et j’ai repris la même ganache végétale que pour le gâteau Star Wars, elle est très facile à faire et tellement bonne avec sa subtile saveur de coco. Pour l’extérieur rien de compliqué non plus mais j’ai fouetté un peu trop longtemps et du coup la texture est devenue grumeleuse, il faudra que je surveille mieux la prochaine fois.

Pour la décoration j’y ai posé un glaçage de chocolat noir et décoré avec des confiseries François Doucet, confiseur en Provence. Ce sont des amandes enrobées de nougatine et de chocolat noir poudrées d’or, c’est terriblement bon !

Ingrédients pour 8 à 10 parts
Pour le gâteau
1 pot de yaourt 125g
4 pots de farine
2 pots de sucre
1 cs de cacao non sucré
1 pot d’huile de tournesol
4 œufs
1 sachet de levure

Pour la ganache chocolat végétale
40 cl de crème de coco
45 g d’huile de coco vierge
45 g de rapadura
200 g de chocolat noir

Pour la ganache foisonnée
25 g de beurre
20 cl de crème fraîche
100 g de chocolat noir

Pour les coulures de chocolat
75 g de chocolat noir
85 g de beurre
1 cc de miel

Préparation : 30  minutes     Cuisson : 35 minutes    et quelques heures d’attente
Préparation du gâteau au yaourt :
Préchauffez le four à 180°.
Versez le yaourt dans un saladier (gardez le pot, il va servir d’unité de mesure).
Ajoutez-y les œufs, le sucre et l’huile puis la farine, le cacao et la levure.
Mélangez rapidement à l’aide d’une cuillère en bois.
Versez dans un moule à charnière de 20 cm de diamètre.
Faites cuire 35 minutes environ puis laissez refroidir sur une grille.

Préparation de la ganache foisonnée :
Pendant que le gâteau refroidit préparez la ganache.
Cassez le chocolat en morceaux puis mettez-le dans un grand bol avec le beurre.
Faites fondre 40 secondes à 1 minute au micro onde.
Attendez tranquillement sans y toucher pendant 5 minutes.
Lissez le chocolat puis ajoutez  la crème fraîche tout en fouettant.
Augmentez la vitesse et fouettez jusqu’à foisonnement. La ganache va éclaircir. Réservez au frais pour la raffermir avant de l’utiliser.

Préparation de la ganache végétale
Faites fondre à feu très doux tous les ingrédients de la ganache.
Mélangez dès que le chocolat commence à fondre.
Ôtez du feu et laissez refroidir à température ambiante.

Montage du layer cake :
Coupez le sommet du gâteau pour qu’il soit plat (le dôme constituera un bon goûter).
Coupez le gâteau en 3 disques.
Placez le premier disque de gâteau sur l’assiette de service puis mettez un cercle à hauts bords autour. Si vous n’en avez pas vous pouvez en superposer deux de 20 cm de diamètre à petits bords.
Étalez la moitié de la ganache végétale, posez le deuxième disque de gâteau dessus, versez le reste de ganache puis posez le troisième disque de gâteau.
Réservez au frais au moins 4 heures.
Au bout de ce temps ôtez le cercle puis lissez bien les bords avec un grand couteau.
Recouvrez de ganache foisonnée puis remettez au frais le temps de vous occuper de la dernière étape.
Mettez le beurre, le chocolat et le miel à fondre dans une petite casserole à feu doux.
Lissez le mélange et laissez refroidir à température ambiante. Le chocolat doit être assez souple pour pouvoir couler et figer. Trop chaud il ne fera que couler et trop froid ça ne coulera pas.
Quand vous estimez que c’est bon versez doucement le chocolat au centre du gâteau et laissez-le s’étaler puis couler.

Si vous n’êtes pas sûr de vous (c’était mon cas) vous pouvez d’abord verser le chocolat sur les bords du gâteau à l’aide d’une petite cuillère puis terminer par le centre.

Il ne reste plus qu’à le décorer avec quelques confiseries.

Nous nous sommes tous régalés de ce gros layercake tout chocolat. J’ai quand même réussi à prendre une photo de la coupe avant la tombée de la nuit (avec les trous laissés par les bougies…) et avant qu’il ne disparaisse dans nos estomacs.

4 Commentaires

Commenter