J’arrive après l’Epiphanie avec ma nouvelle galette des rois mais que voulez-vous, publier la recette plus tôt n’était pas possible. J’ai déjà réussi à en faire une pour le jour J à la maison et cela était presque un exploit ! Rencontre avec les professeurs du collège, enterrement, répétitions, achat de chaussures pour le concert, cinéma, fiesta 40 ans, concert… calez tout ça avec le quotidien d’une famille nombreuse de quatre enfants et vous voyez le tableau. L’année 2017 a commencé sur les chapeaux de roue entre rires, larmes et émotions. De l’émotion j’en ai eu aussi lorsque j’ai sorti ma galette du four. C’est idiot mais je pensais ma pâte feuilletée ratée et comme la lumière de mon four ne marche plus (et que j’en ai marre de changer l’ampoule tout le temps), ce fut une énorme surprise de découvrir ma galette si belle. Après des youpi, une danse de la joie autour de la table du salon et des « Regardes, tu as vu ça ? » aux enfants, j’ai juste eu le temps d’attraper mon appareil photo pour saisir ce moment avant de foncer au collège. C’est à la sortie du four qu’elle est la plus brillante je trouve. Mais elle était aussi très bonne lorsque nous l’avons dégustée le lendemain pour l’Epiphanie. J’ai voulu faire une pâte feuilletée au cacao mais comme je réalise chaque année la pâte feuilletée inversée de Christophe Felder, il s’agit donc d’une pâte feuilletée inversée au cacao. Pour la faire j’ai simplement ajoutée 2 grosses cuillères à soupe de cacao à la pâte. Le résultat a été une jolie pâte zébrée, d’où mes doutes sur le feuilletage. Pour la garniture j’ai fait une crème de noisette posée sur la pâte à tartiner praliné de Michel Cluizel (un vrai délice ce truc). Cela fait une sorte de galette de l’écureuil au bon goût de noisette (et de beurre), le cacao colore plus qu’il ne parfume.

Galette des rois aux noisettes et au praliné

Ingrédients (pour 8 à 10 personnes)

700 g de pâte feuilletée inversée au cacao (pâte feuilletée inversée avec 2 cs de cacao ajouté aux 350 g de farine dans la pâte)
125 g
de noisette en poudre
125 g
de beurre demi sel
100 g
  de sucre de canne
1 cs de rhum brun
2 œufs
4 cs de pâte à tartiner praliné (Michel Cluizel)

Pour dorer
1 jaune d’œuf
2 cs de lait
1 pincée de sel
1 fève

Préparation : 15 minutes    Repos : 30 min      Cuisson : 30 min

Mettez le beurre dans un saladier et faites le fondre au micro ondes ou au bain marie.
Incorporez le sucre puis les noisettes.
Ajoutez les œufs et mélangez à l’aide d’une cuillère et non d’un fouet pour ne pas incorporer d’air, ainsi cela ne va pas trop gonfler à la cuisson.
Réservez au frais pour que la garniture fige un peu.
Etalez le premier tiers de pâte sur un plan de travail fariné de manière à pouvoir y découper un disque de 28 cm (aidez-vous d’un cercle à pâtisserie).
Placez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Tracez au pinceau un cercle avec de l’eau.
Etalez la pâte à tartiner praliné puis mettez la garniture aux noisettes dans ce cercle en laissant un bord de 2 cm.
N’oubliez pas d’y placer une fève. 
Etalez les deux tiers restant de pâte puis recouvrez-en la première.
Appuyez légèrement avec le doigt la zone autour de la garniture puis découpez à l’aide d’un cercle à pâtisserie de 28 cm.
Appuyez fermement et enlevez le surplus de pâte autour du cercle.
Enlevez le cercle, chiquetez les bords et placez au frais pendant que le four préchauffe à 180°c.
Dorez la galette à l’aide d’un pinceau.
Faites un dessin avec la pointe d’un couteau en prenant soin de faire un petit trou au centre.
Faites cuire 30 minutes environ.

La pâte feuilletée inversée au cacao

La pâte feuilletée inversée au cacao

A la sortie du four

A la sortie du four

A la sortie du four

A la sortie du four

Laissez un peu refroidir sur une grille et dégustez tiède.

Même si l’Epiphanie est passée on mange encore de la galette des rois au mois de janvier et sinon vous aurez déjà la recette pour l’année prochaine.

20 Commentaires

Commenter