Premier mercredi du mois c’est le jour de la traditionnelle Bataille Food de Jenna. Ce joyeux défi culinaire sans gagnant ni perdant qui va déjà fêter ses 3 ans d’existence. Ce mois-ci c’est Frédérique du blog The crazy Oven qui nous a proposé comme challenge « Les métamorphoses » à savoir cuisiner un légume en plat sucré ou un fruit en plat salé et, contrainte supplémentaire, intégrer un oléagineux à la liste des ingrédients. J’aime beaucoup participer à ces défis car cela me permet d’aller explorer de nouvelles saveurs, de trouver des associations inédites ou cela me donne tout simplement l’occasion d’essayer une recette que j’ai en tête depuis longtemps (les fameuses « to do list » qui ne cessent de s’allonger sans que l’on prenne le temps de s’y attarder). C’est le cas de ma recette d’aujourd’hui. Lorsque j’ai rencontré Laurence du blog Variations gourmandes il y a déjà 2 ans (pffff que le temps passe vite) nous avions beaucoup parlé de… à votre avis ? Cuisine évidemment et notamment de la cuisine nissarde où elle baigne depuis son enfance. C’est donc elle qui a éveillé ma curiosité en me parlant d’une tourte aux blettes sucrée qui est la pâtisserie locale la plus réputée de Nice. Il aura donc fallu ce thème pour m’y refaire penser et surtout le jardin bien achalandé d’une de mes meilleures amies pour me fournir en belles blettes bien tendres. Elle a été aussi surprise que ma pitchoune lorsque j’ai dit ce que je voulais en faire. Nous avons cueilli 2 pleines brassées de blettes sous un soleil radieux (revient nous vite !) et c’est une recette réalisée à 4 mains que je vais vous présenter. Heureusement que j’ai eu ma petite aide ce jour-là car même si elle n’est pas compliquée, la recette est un peu longue à faire. Mais elle vaut vraiment le coup. Par rapport à la recette de Laurence j’y ai apporté de légères modifications compte tenu de ce que j’avais dans mon placard (que du rhum et pas d’eau de vie, un mélange de pignons et amandes, pas de mélange de raisins).

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Ingrédients (pour une tourte de 30 cm de diamètre)

Pour la pâte
500 g de farine
40 g de poudre d’amande
200 g de beurre
130 g de sucre
2 oeufs entiers
Une pincée de sel
1 cs d’eau si nécessaire

Pour la garniture
Deux bouquets de blettes (jeunes et tendres)
50 g de parmesan râpé
2 oeufs
3 pommes
100 g de raisins de Corinthe
5 cl  de rhum brun
50 g de pignons
50 g d’amandes émondées
1 cs de fleur d’oranger
140 g de cassonade
1 cs d’huile d’olive

Sucre glace pour décorer

Préparation : 1 à 2 heures        Cuisson : 45 minutes

Commencez par préparer la pâte.
Mettez dans un saladier la farine, le sucre, le sel, le beurre en dés et les oeufs.
Pétrissez (au robot ou à la main) jusqu’à ce que la pâte soit homogène sans trop la travailler. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire.
Terminez de pétrir directement sur le plan de travail en écrasant la pâte avec la paume de la main.
Séparez la pâte en deux parties inégales et formez deux boules, l’une légèrement plus grande que l’autre.
Enveloppez chaque boule d’un film étirable et réservez au frais.
Maintenant préparez la garniture en commençant par faire tremper les raisins secs dans le rhum.
Éliminez les côtes des blettes (gardez-les pour une autre recette), superposez les feuilles de blettes, formez des rouleaux puis émincez les blettes en fines lanières.
Rincez les blettes ciselées 3 fois dans l’eau froide. Cette étape est importante, elle permet d’enlever l’amertume de la blette.
Égouttez-les soigneusement les blettes et presse-les dans une passoire pour enlever le maximum d’eau.
Réservez les blettes ciselées et rincées dans un grand plat garni de feuilles de papier absorbant.

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Battez les oeufs en omelette dans un saladier, ajoutez la cuillère à soupe d’huile d’olive, le parmesan finement râpé, la cassonade, les pignons, les amandes émondées concassées, les raisins secs imbibés et le rhum. 
Ajoutez les blettes et mélangez bien pour qu’elles soient bien enrobées du mélange ;
Mettez le four à chauffer à  180°C.
Pelez et épépinez les pommes, coupez-les en lamelles de 5 mm d’épaisseur environ. Réservez.
Etalez la boule de pâte (la plus grosse) en un diamètre supérieur à celui du moule.
Placez la pâte dans le fond du moule garni de papier sulfurisé en laissant déborder la pâte de 3 ou 4 cm en dehors du moule.
Versez uniformément la garniture sur le fond de la pâte.
Disposez les lamelles de pommes régulièrement sur toute la surface de la garniture.
Étalez la deuxième boule de pâte et couvrez-en la tourte.
Faites coïncider les bords et pressez-les pour coller les deux épaisseurs.
Rentrez la pâte contre le bord du moule et chiquetez le bord à l’aide d’un couteau.
Piquez le dessus de la tourte avec une fourchette.
Faites cuire la tourte pendant 45 minutes environ (variable selon les fours)
Laissez refroidir à température ambiante sur une grille.
Saupoudrez de sucre glace.

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Cette tourte est traditionnellement découpée en petits losanges avant d’être servie. Accompagnée d’un bon thé Earl Grey pour un quatre heures gourmand j’ai littéralement succombé sous le charme de ses saveurs.

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Tourta de blea nissarda, tourte de blettes sucrée niçoise

Regardez moi ces belles plantes !

Merci à Armelle et Gilles pour la cueillette et merci à Laurence pour cette savoureuse recette. Et tant que j’y suis merci aussi à Oriane La Femme à Tête de Chou, la précédente marraine, d’avoir choisi Frédérique comme marraine de cette 35ème édition et donc pour finir merci à Frédérique d’avoir eu cette idée de Métamorphoses ! On se croirait un peu à Cannes avec tous mes remerciements mais en même temps la croisette n’est pas si loin de Nice 😉

33 Commentaires

Commenter